CHRONIQUE PARUE DANS ROCK & FOLK

Ma chronique du premier album de Ceux Qui Marchent Debout, parue dans Rock & Folk en 1996 ou 1997. Bon, Roufi ne joue pas du tuba, mais du sousaphone, à part ça, je ne renie rien. Quand au live filmé, disons qu'ils ont mis un certain temps à exaucer mes voeux...


Ceux qui marchent debout
CQMD / NIGHT & DAY
Debout !

Groupe hautement original, les ex- Fils de Crao (!), sont une émanation de la fanfare des Beaux-Arts. Six musiciens, trompette, trombone, caisse claire, grosse caisse, banjo et tuba, qui jouent du reggae (beaucoup), du funk (énormément), de la salsa, tout et n'importe quoi (parfois). Entreprise déconnante, évidemment, mais sérieuse, comme toute bonne déconnade qui se respecte, et surtout totalement maîtrisée. Ça tourne d'enfer, comme on dit (probablement) dans le petit microcosme du funk français. Ce groupe renvoie TOUS les autres à leurs chères études: FFF, Mad In Paris et toute la bande. C'est le meilleur groupe de funk français du monde. Il faudra s'y faire. Bien sûr, il faut les voir en concert, c'est une expérience unique, un bordel joyeux et organisé qui fait tout oublier (patron, chômage, travail, famille, patrie) dans la sueur et les larmes (de rire). Bien sûr, sur disque, c'est un peu plus raide. Un live aurait probablement été préférable, ou mieux, un film! Mais ça viendra. En attendant, ce premier effort discographique autoproduit (CQMD sont des champions de l'autogestion, semble-t-il, grand bien leur fasse, ils n'ont pas besoin d'une quelconque major pour leur dire où faire, ni comment) est, sinon parfait, du moins très recommandable. Entendre une rythmique 'à la James Brown' dont la guitare est tenue par un banjo et la basse par un tuba est quelque chose dont on ne sort pas indemne. Alors "bouge tes genoux, bouge tes genoux, avec ceux qui marchent debout, bouge tes dents, bouge tes dents, avec ceux qui marchent dedans" ("Ain't No Party")...