Tapage nocturne

par Bruno Letort

le mardi de 0h à 0h50

mercredi 12 décembre

par Eric Serva

La chronique aérienne de livres, CD, DVD...

"Les aéroports étant surtout des lieux d'attente je suis venu ce soir avec quelques nouveautés discographiques mais également deux livres conséquents qui vous permettront d'oublier les heures et peut-être même celle de votre embarquement.

Commençons avec un ouvrage qui n'est pas un beau livre que l'on expose sur la table du salon mais un pavé brut et disgracieux, d'environ 700 pages assez mal imprimées (le cadeau idéal en période de fêtes). Mais ce pavé a tout de même pour lui d'être non seulement tout a fait digeste mais surtout indispensable à qui voudrait comprendre l'évolution de la musique rock du milieu des années 70 aux premières années du XXIème siècle. Intitulé Babylon's Burning, sous titré du Punk au Grunge, il s'agit en fait d'une reprise en main par Clinton Heylin d'un de ses précédents livres écrit en 1990. Surpris et froissé par d'autres ouvrages qui, selon Heylin, ont travesti la réalité de cette brève révolution musicale, l'auteur, qui à vécu ces moments d'anthologie en temps réel, s'est de nouveau immergé en Angleterre et aux États Unis dans une masse monstrueuse de documents d'archives papiers, audio et vidéo, il a également repris contact avec bon nombres de protagonistes survivants pour nous livrer cette petite encyclopédie de référence. Babylon's Burning est un livre au contenu juste et fidèle qui décrit et explicite la naissance du mouvement punk influencé plus ou moins volontairement par le dadaïsme et le situationisme. Un mouvement qui explosera en une myriade de styles, rebondira sous des formes hardcores, inspirera la vague grunge et contaminera la mode, le graphisme et le cinéma. L'ouvrage décrit en détail pourquoi et dans quelles conditions des artistes, musicalement souvent plus proches du désastre que du capable, deviendront de véritables icônes. Et avec trente ans de recul, bon nombre des témoignages recueillis par Clinton Heylin se distinguent par leur lucidité et c'est souvent avec une bonne dose d'humour que ces protagonistes (aujourd'hui célèbres ou oubliés) reviennent sur leurs frasques. Les rôles des maisons de disques, des producteurs, des studios, des salles et du public sont clairement reconstitués mais c'est surtout cette énergie, (généralement du désespoir mais formidablement créatrice), qui transparait au fil des chapitres et donne une furieuse envie de replonger dans ces vagues musicales vivifiantes et inoubliables.